CCM-Logo-Noir_2560x610

Il reste en nous un goût d’éternité  
Texte et photos par Alain Royer


Au 81, rue Hooper, dans une pluie si fine et un ciel si pâle, nous avons applaudi un quintette sublime, en la majeur, op. 81.

Sans fard et sans artifice, nos cinq virtuoses ont été en mesure de révéler à nos âmes un rythme divin, une sonorité dense, un timbre sobre et articulé.

Au-delà des mots, nous étions heureux. Dans une magnifique interprétation des Gymnopédies 1 et 3 de Satie, nous avons gouté à une quiétude certaine. Ils nous ont permis de voyager sur des arpèges de bonheur.

Bref, le groupe des cinq a esquissé d’une façon magistrale les sons effervescents de Dvorak et de Satie. Merci!

Le tort le plus grave de cette belle jeunesse talentueuse est de se montrer modérée et prudente. Le risque n’était pas si grand. Le moment était idéal. L’audience était prête. Sortir les mains et gesticuler les mots avec vigueurs auraient été en accord avec la musique. Nos comédiens avaient une certaine pudeur avec laquelle ils auraient pu nous éblouir. L’inspiration amoureuse de Pauline et de Gérald rejoignait les plus belles envolées de Dvorak. L’accord était parfait.

Enfin, vous êtes doués, c’est certain. Vous avez su dessiner la couleur des mots. Vous les avez bien articulés.

Merci! Nous avons été choyés.

Tous droits réservés. Conservatoire de musique de la Montérégie.2019

Notre organisme compte sur nos généreux commanditaires et partenaires